bouton espace CITOYENS

bouton Dourdan tourisme

bouton_Fete_Med

Le château de Dourdan

BOUTON MECENAT

Accueil Actualités La recherche de solutions pour les migrants accueillis

La recherche de solutions pour les migrants accueillis

IMG 3216Depuis la réquisition du gymnase Nicolas-Billiault le 7 juillet par la Préfecture, l’association Habitat et humanisme (EHD) recherche des solutions pour les 70 migrants accueillis temporairement.

 

 

 

Sur place, les migrants, originaires d'Afghanistan, du Soudan, d'Erythrée, d'Ethiopie, de Guinée, d'Irak, de Syrie, tentent avec les cinq permanents de la structure d'effectuer leur demande d'asile.  

Hébergés dans le gymnase, transformé en Centre de mise à l’abri temporaire jusqu'au 31 juillet, ils s'occupent entre les entretiens et les démarches administratives: cricket, football, basket, musique.
Si certains, sur les 100 migrants arrivés le vendredi 7 juillet, sont déjà partis car déjà dans une démarche d'insertion, ou ont souhaité rejoindre leur famille répartie ailleurs ou retourner à Paris, d'autres espèrent trouver une place dans un centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) ou en Centre d'accueil et d'orientation : la première étape avant leur insertion.

 

IMG 3212

C'est le cas d'un jeune afghan de 19 ans rencontré sur place. " En Afghanistan, je ne pouvais étudier, j'étais en danger. J'ai dû partir. J'étais à la porte de la Chapelle sans espoir. Ici, c'est différent. Je reprend espoir. J'ai visité la ville. J'ai vu l'église, le château, les vieilles pierres. J'aime beaucoup le patrimoine, les vieilles maisons. Je veux reprendre des études en électricité ou en mécanique et travailler. C'est pour cela que je veux des papiers. Je vais apprendre la langue. Je veux m'insérer et commencer une nouvelle vie car je n'ai plus personne en Afghanistan."

 

 

Comme l'affirme le responsable du site, Lionel Pourtau : "Les démarches peuvent être longues et les places limitées. Les ressortissants de pays les plus dangereux comme le Darfour, l'Irak, la Syrie, l'Afghanistan ont plus de chance que les autres de voir leur demande aboutir."

En attendant que des places se libèrent, les migrants trouvent ici du repos et aussi le soutien de bénévoles et d'associations, comme le Secours catholique qui a permis, via son réseau wifi, à des dizaines de migrants de donner des nouvelles, de joindre leurs familles. Un soutien qu'ils apprécient beaucoup. 

IMG 3224

 

 

 

 

 

D'autres initiatives permettront dans les jours à venir de participer à une rencontre de football, à du taekwondo. Toutes les initiatives sont les bienvenues pour occuper de longues journées d'attente.